François Marie Arouet dit Voltaire en deux sites prestigieux






Le château de Cirey refuge pour Voltaire puis devenu un haut lieu
propriété et gestion privées
Témoignages de la pensée et des actions de Voltaire

L'homme au Château de Ferney en Haute Savoie
propriété Etat monument national
pièces et mobilier d'apparat

 

L'oeuvre aux Délices (Musée Voltaire) à Genève

 




Voltaire au château de Cirey en haute Marne
Monument historique, aujourd'hui privé et habité, des 17e et 18e siècles. Situé en Haute-Marne à environ 250 km de Paris, le château de Cirey a été fortement marqué par la présence de Voltaire, qui y séjourna pendant 15 ans de 1734 à 1749, invité par Gabrielle Émilie de Breteuil, Marquise du Châtelet, autre brillant esprit du XVIIIème siècle. C’est en 1734 que Voltaire fuit Paris après la publication, à son insu, des Lettres Philosophiques (également appelées Lettres Anglaises), pour trouver refuge à Cirey. Ces Lettres, qui critiquent vivement les institutions françaises, sont très mal perçues du parlement qui ordonne par lettre de cachet que Voltaire soit emprisonné. Deux précédents séjours à la Bastille et un exil en Angleterre lui font préférer la fuite.

La Marquise du Châtelet, dont il a fait la connaissance à Paris une année auparavant, et avec laquelle il entretient une relation privilégiée, lui propose asile dans sa propriété de Cirey. Le château de Cirey, situé à la limite de la Lorraine alors indépendante, est un refuge idéal pour Voltaire

Avec l’accord du Marquis du Châtelet, il engage alors de grands travaux de restauration. Puis, trouvant le château trop petit pour y recevoir, il l’agrandit et entreprend la construction d’une longue galerie surmontée d’une terrasse. C’est sur la porte d’honneur de cette galerie qu’il exprime ses convictions philosophiques et son attachement aux arts et aux sciences.

Émilie du Châtelet finit par renoncer à Paris et à ses plaisirs, et retrouve Voltaire à Cirey. C’est ainsi que commencera une des plus grandes aventures intellectuelles et amoureuses du XVIIIème entre deux êtres exceptionnels. Seule la mort en 1749 de la Marquise du Châtelet mettra un terme à cette histoire et séparera à jamais Voltaire de Cirey.

De nos jours, la visite est possible. Celle-ci débute par la galerie, lieu où Voltaire a monté son laboratoire de sciences expérimentales. Il faisait des expériences en physique, en chimie, et en astronomie. Il a décrit les résultats de ses cinq années d’études dans deux volumes sur les sciences. Voltaire avait l’habitude de travailler sur plusieurs projets à la fois. En plus de ses études scientifiques, il écrivait des épigrammes, des essais, des pièces de théâtre, et des oeuvres historiques, politiques, sociales, et philosophiques. Il a correspondu avec plus de 1700 personnes pendant sa vie. Voltaire et Madame du Châtelet se réunissaient pour discuter des grands livres philosophiques et scientifiques. Ils lisaient et critiquaient leurs ouvrages réciproques. Madame du Châtelet avait son propre bureau et son laboratoire. Voltaire et Émilie du Châtelet communiquaient en s’envoyant des mots personnels pendant la journée.

La chambre à coucher de Voltaire était à côté de son bureau. Aujourd’hui cette chambre sert de salon, décoré de meubles et de tapisseries du XVIIIe siècle. La petite chapelle de famille faisait partie du bâtiment original. Au temps de Voltaire, la bibliothèque contenait 21.000 livres.

La cuisine, avec sa grande cheminée, disposait d’une nouvelle invention, un monte-plat. Les repas préparés à la cuisine étaient transportés par le monte-plat pour arriver chauds à la salle à manger à l’étage supérieur. La salle à manger est restée comme elle était autrefois quand Voltaire et Madame du Châtelet recevaient leurs invités distingués. Le repas commençait à 9 h et durait plusieurs heures. Les invités parlaient de poésie, d’art, de théâtre, de sciences, et des dernières nouvelles de Paris. De grandes fêtes étaient organisées, avec des repas pouvant compter jusqu’à cent plats différents.

Voltaire a écrit plusieurs pièces de théâtre pendant son séjour au Château de Cirey. Il a créé un petit théâtre dans le grenier pour ses représentations. Voltaire, Mme de Châtelet, et leurs invités interprétaient des rôles dans les pièces. De nombreuses pièces ont été jouées à Cirey avant d’être montées à Paris. Cet espace est d’autant plus remarquable qu’il s’agit de l’un des rares exemplaires de théâtre privé datant du XVIIIème siècle en France. Des travaux de restauration par les actuels propriétaires ont permis de lui redonner sa splendeur d’antan : rideau de scène en lés de tissus cousus peint en trompe-l’oeil en couleur bleue, ainsi que les banquettes

dddd

ddddddddddddddd








Voltaire : l'homme au château de Ferney près de Genève
Une restauration complète du château est prévue de 2015 à 2018. Le parc est ouvert gratuitement au public.

Le château de Ferney-Voltaire est situé dans le Pays de Gex, à Ferney (devenu Ferney-Voltaire), aujourd'hui dans le département de l'Ain en France, non loin de la Suisse (notamment Genève). Il a été pendant près de vingt ans la résidence de Voltaire qui l'a acheté en 1758 et l'a transformé ainsi que le domaine qui l'accompagnait. Le château, acquis par l'État en 1998, est classé monument historique depuis 1958.

Un projet global. Voltaire reconstruit entièrement le château à partir de 1758. Il aménage le parc, n'hésitant pas à travailler la terre de ses propres mains. Tour à tour urbaniste, entrepreneur et mécène, Voltaire transforme le bourg de Ferney selon les principes énoncés dans Candide (1759) et résumés dans la célèbre maxime : « il faut cultiver notre jardin ».

Une intense vie sociale et littéraire. De Ferney, Voltaire continue son combat contre l'intolérance et écrit quelques 6000 lettres, le Dictionnaire Philosophique, le Traité sur la Tolérance, des tragédies... Il donne des représentations théâtrales au château et reçoit des hôtes venus de toute l'Europe des Lumières. L'État acquiert ce lieu de mémoire en 1999.

dddddddd

dddddddd

dddddddd

dddddddd

Voltaire : l'oeuvre aux "Délices" à Genève
Le musée Voltaire (anciennement Institut et musée Voltaire) est une institution culturelle localisée dans le parc des Délices à Genève (Suisse) et spécialisée dans l'étude de Voltaire.

Elle occupe une maison de maître dénommée « Les Délices » par l'écrivain, qui l'habite entre mars 1755 et octobre 1760. Fondée par Theodore Besterman, l'institut est dirigé par Charles-Ferdinand Wirz de 1973 à 2002 et actuellement par François Jacob, anciennement maître de conférences à l'université de Franche-Comté.

Achetée en 1929 par la ville de Genève, la propriété accueille un centre de documentation d'environ 25 000 volumes, consacré à Voltaire mais qui constitue aussi un instrument de travail sur le xviiie siècle en matière d'histoire, de littérature et des idées. Un nombre important de périodiques spécialisés sur la période est ainsi mis à la disposition des lecteurs.

Cette maison de maître fut construite entre 1730 et 1735 par un patricien genevois. Elle acquit sa notoriété car elle fut la propriété de Voltaire de 1755 à 1765. Elle fut conçue sur un plan carré mais munie dès l'origine d'une aile basse sur son côté ouest qui avait la fonction initiale de galerie. Rachetée pour Voltaire par le médecin Jean-Robert Tronchin, Voltaire entrepris des travaux d'embellissement dès mars 1755. Après l'achat du château de Ferney, Voltaire quitte Genève et revend sa maison « Les Délices » à M. Tronchin dont la famille restera propriétaire jusqu'en 1840 puis devient la propriété de Jean-Louis Fazy. Elle est revendue à la Caisse Hypothécaire de Genève en 1883.

La bâtisse est sauvée de la démolition à deux reprises en 1915 et 1925. Elle est définitivement sauvée suite à son acquisition par la ville de Genève en 1929, grâce aux importantes campagnes de presse menées par des citoyens conscients de l'importance historique de cette demeure. Une nouvelle rénovation irréversible est effectuée entre 1939 et 1942. En 1953, la vénérable demeure reçoit une nouvelle affectation et devient l'Institut et Musée Voltaire. La restauration actuelle a été réalisée entre 1989 et 1993.

Les salles recèlent de nombreux documents graphiques et peintures, des lettres, plus de 2500 éditions des écrits de Voltaire. En tout plus de 20 000 imprimés.