Jean-Jacques Rousseau aux Charmettes et à Montmorency






J.J. Rousseau est né à Genève, deux des lieux qu'il a habités sont devenus musées


Les Charmettes (Savoie) jeunesse et amours, propriété gérée par Chambéry
Musée d'art et d'histoire

Un des lieux en région parisienne, acheté et géré par la ville de Montmorency
Maison avec mobilier d'époque - ateliers philo - autre maison avec bibliothèque
 


 




les Charmettes
En 1728, Jean-Jacques Rousseau quittant Genève, se réfugie auprès de Madame de Warens à Annecy, puis à Chambéry. A partir de l'été 1736, il s'installe avec celle qu'il appelle "Maman" dans une maison de campagne des environs de la ville. Située au creux du vallon boisé des Charmettes, cette maison va entrer dans la légende littéraire, Rousseau lui consacrant des pages capitales de ses Confessions (livres V et VI) et associant à cette période de sa vie son unique expérience du bonheur et son culte de la nature.

Elevée sur une terrasse dominant la ville, la maison des Charmettes est un exemple des ces sobres constructions qui, dès la fin du XVIIe siècle, s'édifièrent autour du bassin chambérien et autour desquelles s'ordonnaient de petites propriétés de rapport. A partir de l'époque révolutionnaire, elle prend valeur de symbole et devient le lieu de pélerinage de toutes les célébrités littéraires et politiques : George Sand, Alphonse de Lamartine et tous les grands écrivains romantiques relatent avec émotion leur visite aux Charmettes. En 1905, les Charmettes furent classées monument historique.

Maison du souvenir littéraire, elles permettent d'apprécier un des cadres privilégiés dans lesquels s'est formée la personnalité de Rousseau et où plane encore son ombre.

Les deux pièces du rez-de-chaussée, salle à manger et salon de musique, sont décorées de peintures en trompe-l'oeil à la mode italienne. Un large escalier conduit à l'oratoire et aux chambres respectives de Jean-Jacques Rousseau et de Madame de Warens. Les fenêtres s'ouvrent sur un cadre naturel largement préservé qui contribue à donner à ces lieux leur charme évocateur. L'été, en soirée, les visiteurs peuvent assister à des spectacles en plein air. Un jardin botanique et un sentier pédestre les invitent à suivre les traces du promeneur solitaire. Organisation de spectacles de théâtre costumé, avec concert et collation, en nocturne en juillet et août, deux fois par semaine, sur réservation.

dddddddd

ddddddddddddddd



la maison de Montmorency
Le musée est installé dans une demeure où vécut Jean-Jacques Rousseau entre décembre 1757 et juin 1762 (après avoir habité depuis avril 1756 dans une autre résidence de Montmorency, au lieu-dit l’Hermitage aujourd’hui disparue), et rachetée par la ville en 1950. Le penseur y écrivit notamment « Du Contrat Social », « Emile ou de l’Education ». L’établissement labellisé maison des illustres depuis 2012 (l’un des deux seuls du Val-d’Oise avec la maison-atelier Daubigny à Auvers-sur-Oise) accueille en moyenne 3000 visiteurs par an (6000 en 2012, pour le tricentenaire de la naissance de Rousseau).

Le Musée se compose du petit Mont-Louis, maison du philosophe, du jardin comprenant le cabinet de verdure et le « Donjon ». Un agrandissement de la maison réalisé au 19e siècle permet d’organiser expositions temporaires et manifestations culturelles. Une importante activité pédagogique est proposée aux classes élémentaires (ateliers et visites guidées). Des visites thématiques pour les collèges et lycées sont également mises en place.

ddddd ddddd

dddddddd