Pétrarque à Fontaine de Vaucluse







Musée bibliothèque sur emplacement maison de Petrarque

propriété et gestion : Département Vaucluse

iconographie dessins, fonds éditions anciennes et bibliothèque spécialisée











L'installation du Musée-bibliothèque en 1927 dans une maison du XIXe siècle sur la rive gauche de la Sorgue, correspond à l'emplacement vraisemblable de l'antique habitation du poète Pétrarque au XIVe siècle. Le musée comporte à la fois une iconographie de dessins et d'estampes sur Pétrarque, un fonds d'éditions anciennes des oeuvres de Pétrarque, complété par une bibliothèque spécialisée.

En outre, une petite collection d'art moderne perpétue les liens d'un certain nombre d'artistes avec le lieu (Braque, Giacometto, Miro, Picasso...) autour des écrits de René Char. En effet, un important fonds René Char (le troisième français en importance) occupe le rez-de-chaussée.

Le jeune Pétrarque découvrit le site de Fontaine de Vaucluse à 9 ans, en compagnie de son père. Il s’y installa ensuite, dans une maison située au pied de la falaise et sous le château de son ami l’évêque de Cavaillon, Philippe de Cabassole. Il y fit quatre séjours en une quinzaine d’années.

Fontaine-de-Vaucluse fut rapidement un lieu de pèlerinage pour tous ceux qui aiment la poésie de Pétrarque : Honoré d’Urfé, Madeleine de Scudéry, Casanova, Mirabeau, Lamartine, Châteaubriant, George Sand, Stendhal… visitent ce qui est désigné comme étant la « maison » du poète. L’idée germe tout au long du XIXe siècle d’un Musée Pétrarque à Vaucluse. Pour célébrer les 600 ans de la rencontre entre le poète et sa muse, en 1927, une maison est choisie sur la rive gauche de la Sorgue à Fontaine-de-Vaucluse et devint la Maison de Pétrarque. Les collections proviennent de l’Université d’Aix-en-Provence et sont essentiellement composées d’incunables, d’éditions anciennes et de dessins. L’inauguration a lieu en 1928, en présence de deux grandes figures, l’une parisienne, l’autre provençale, qui ont eu à cœur de faire revivre les Lettres classiques : Pierre de Nolhac et Jeanne de Flandreysy.

En 1968, le Conseil général de Vaucluse rachète le Musée Pétrarque, lieu littéraire et poétique qui renaît dans les années 80 sous l'impulsion de Jean Garcin, originaire de Fontaine-de-Vaucluse, président du Conseil général.

Une collection dédiée aux « alliés substantiels » du poète l’islois René Char, dans la continuité des liens esthétiques et sentimentaux avec ce site inspiré, entre dans l’habitation de la Sorgue, de ce territoire rêvé où règnent le mythe et ses éléments constitutifs : le gouffre en sa force tellurique et oraculaire, la vallée close îlot de paix, le couple des amants.

Depuis, le musée propose des expositions thématiques en résonance avec la poésie du site de Vaucluse, autour de l’œuvre de René Char et de François Pétrarque au travers du regard d’artistes contemporains.

Au premier étage du musée, une collection fabulatrice de portraits de Pétrarque et Laure épouse les courants et les modes de chaque époque. Elle témoigne de l’extraordinaire imaginaire collectif qui s’est développé autour du chromo des amants. Un fonds d’éditions anciennes, du XVe au XIXe siècle, présente le versant en langue italienne de l’œuvre du poète : son célèbre Canzoniere et ses Trionfi de même que ses traités en latin : le Bucolicum carmen, le Secretum, le De vita solitaria… Le propos muséographique porte sur la naissance et l’essor du mythe littéraire et restitue le caractère de lieu inspiré que fut la Fontaine-de-Vaucluse à travers de nombreux dessins et gravures.

ddddd

dddddddddd

dddddddddd

ddddd