Victor Hugo : maison natale à Besançon






Victor Hugo est né en un appartement 140 Grande Rue

la maison entière a été achetée par la ville de Besançon et entièrement reconstruite

ouverture en 2013 après investisssement de 1,3 million d'euros


ce n'est pas un musée mais un lieu d'évocation et d'animations

deux lieux où il a habité et écrit sont devenus des musées et maisons d'écrivain

à Paris place des Vosges et à Guernesey lieu d'exil  


 


A Besançon au 140 Grande Rue un appartement au 1er étage que la famille Hugo quitte lorsque Victor a quelques semaines.

Au rez-de-chaussée existaient deux magasins. Celui de gauche a d'abord été débit de tabac. Vers 1900 s'est établi un débit de boissons liqueurs, sous le nom Victor Hugo. A droite, l'apothicairerie existant sous la chambre où est né Victor Hugo, est devenue vers 1850 la pharmacie Jacques. Mobilier et objets d'apothicaire ont ensuite été vendus à des Américains puis rachetés par le musée Lascaris de Nice. La ville de Besançon les a échangés en 2010 contre cinq tableaux pour reconstituer une boutique musée.

La reconstruction intérieure a été conçue pour devenir un lieu d'évocation avec des moyens modernes de représentation, espace de réflexion sur deux étages avec des thèmes au cœur des grands enjeux sociaux, idéologiques et politiques qui étaient chers au grand écrivain. La cave voûtée est dédiée à l'évènementiel.

Façade et toiture avaient fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le 30 avril 1942. Elles ont été restaurées avant 2010. Les deux magasins ainsi que ceux qui se trouvaient de part et d'autre de la maison de Victor Hugo, ont été dotes d'ouvertures à arcatures en pierre habillées d'une vitre unique.

Evolution de la façade

Première vue photographique faite en 1902


Vers 1910? un magasin café et liqueurs a succédé au débit de tabac


Vers 2000 (?) tous les magasins en rdc sont rebâtis avec arcades en pierre

vers 2010 façade et toiture restaurées – travaux intérieurs - une librairie a ouvert

2013 inauguration : entrée à gauche, pharmacie reconstituée à droite, 2 nouveaux magasins

Besançon et Victor Hugo

La maison natale
Acquise par la Ville de Besançon en 1932, la maison natale de Victor Hugo, située au 140, Grande Rue (actuellement place Victor Hugo), était déjà revêtue d'une plaque commémorative décidée par délibération du conseil municipal de mars 1879 : « Une plaque en bronze sera placée sur la façade et contre le jambage séparatif des deux fenêtres de la chambre où est né Victor Hugo, au premier étage de la maison Arthaud. Cette plaque, portant une inscription rappelant la naissance de cet illustre compatriote a été apposée sur la façade le 27 décembre 1880 ».


La rue et la place Victor Hugo :
la rue Victor Hugo est l'ancienne rue du rondot Saint-Quentin, baptisée Victor Hugo par délibération du 3 mars 1879. Ancien rondot (place où l'on dansait en rond) Saint-Quentin, place du Capitole à la Révolution, la place Victor Hugo est ainsi nommée par délibération du 14 janvier 1896.
Deux statues :
Deux statues ont été installées à Besançon pour commémorer le centième et le deux centième anniversaire de la naissance de l'auteur :
Dénommée à l'origine (1902) « monument de Victor Hugo », la statue du sculpteur bisontin Just Becquet (1829 1907), située promenade Granvelle a été réalisée pour commémorer le centième anniversaire de la naissance de l'auteur à Besançon.

L'oeuvre de l'artiste sénégalais Ousmane Sow, a été créée pour la Journée mondiale du refus de la misère à la demande de Médecins du Monde. Elle fut commandée par la Ville à l'occasion du bicentenaire de la naissance de Victor Hugo et installée et inaugurée le 17 octobre 2003 sur l'Esplanade des Droits de l'Homme. C'est une statue de bronze de 2,30 mètres de hauteur représentant l'écrivain avec une main dans la poche et l'autre main tenant une montre qu'il regarde.
    

Le lycée et le collège Victor Hugo :
le lycée Victor Hugo (8, rue du Lycée) est l'ancien collège des Jésuites, devenu école centrale, puis lycée de Besançon. Il portera le nom de Victor Hugo à la mort de l'écrivain en 1885. En 1980, le lycée est transféré dans le quartier de Planoise et garde le nom de Victor Hugo. Les bâtiments du centre-ville deviennent alors collège du Centre, puis collège Victor Hugo en 1986. La bibliothèque d'étude et de conservation : on y trouve, outre un grand nombre d'éditions des oeuvres de Victor Hugo, une dizaine de lettres autographes et quelques manuscrits le concernant. S'y ajoutent de nombreux portraits et caricatures. Sont conservés également un buste en plâtre daté de 1838 et un médaillon en bronze, tous deux du grand sculpteur David d'Angers. Aux archives municipales, on trouve, outre l'acte de naissance conservé dans les registres d'État, des documents relatifs aux fêtes organisées par la Ville de Besançon en l'honneur de l'écrivain. Manifestations :
En 1902
Le centenaire de la naissance a été célébré en grande pompe par de nombreuses manifestations et en présence de membres du gouvernement venus inaugurer la statue de Victor Hugo de Just Becquet à Granvelle les 16 et 17 août.
En 2002
Pour le bicentenaire le premier Ministre Lionel Jospin et le Ministre de la Culture Catherine Tasca, accompagnés de très nombreuses personnalités du monde des arts et des lettres, ont dévoilé une plaque commémorative sur la maison natale du poète, de nombreuses manifestations ont jalonné toute l'année 2002.
En 2012
Des manifestations sont organisées tout au long du mois de février à l'occasion du 210e anniversaire de la naissance de Victor HUGO et du 150e anniversaire de la parution des « Misérables »...
En 2013
Ouverture du musée Victor Hugo realisé par la ville de Besançon Sur la place où sont nés Charles Nodier et les frères Lumière, et où vécut Gustave Courbet, la maison natale de Victor Hugo a ouvert ses portes au 140, Grande Rue. La façade et la toiture avaient fait l'objet d'une inscription aux monuments historiques. Les ouvertures, des deux commerces du rez-de-chaussée ont été complètement recréées. A gauche (plusieurs commerces se sont succédés, principalement un vendeur de tabac) une grande baie marque maintenant l'entrée du musée. A droite, une pharmacie d'époque avec mobilier d'apothicaire a été reconstruite avec une baie symétrique. L'intérieur de la maison a été complètement reconstruit pour en faire un espace sur deux étages ouvert au public avec de larges possibilités d'accès et de communication.