Jean Giono : trois lieux mémoires à Manosque






Jean Giono est né en appartement au centre de Manosque
La commune a acheté un hotel particulier pour en faire un Centre Jean Giono
conservatoire et animations autour de l'oeuvre

L'écrivain a vécu de 1930 à son décès au Parais sur les hauteurs de Manosque
La commune vient d'acheter et entretient cette maison
Les Amis de Giono gèrent le Parais musée dans l'état exact laissé au décès

mobilier et objets de JG, sa bibliothèque 8000 volumes

la maison natale rue Torte abritait les échopes de ses parents


 


Le Centre Jean Giono en centre ville

Le Centre Jean Giono situé dans un hôtel particulier, acquis par la communauté d'agglo Manosque Durance Verdon en 1992 pour faire un centre de documentation sur l'œuvre de jean Giono, bibliothèque et médiathèque. Organisation de nombreuses rencontres, visites, parcours littéraires tout au long de l'année.



LE CENTRE JEAN GIONO PROPOSE PLUSIEURS DOMAINES D’ACTIVITES VISANT A FAVORISER LA CONNAISSANCE DE L’ECRIVAIN ET DE SON ŒUVRE.
Le centre Jean Giono est un lieu de documentation et de recherche et centre d’animations culturelles.
La médiathèque répond à une mission patrimoniale et documentaire : il s’agit de constituer un fonds, de veiller à sa conservation, de l’accroître au fil des ans, et de satisfaire la curiosité du grand public autant que les demandes des chercheurs français et étrangers.
La bibliothèque regroupe textes rares, reprographies de manuscrits, correspondances, périodiques, éditions originales, traductions, travaux universitaires, études critiques et ouvrages de bibliophilie.
La vidéothèque, quant à elle, propose des adaptations cinématographiques et des documents sur l’écrivain (interviews, films documentaires, archives audiovisuelles, …), ainsi que les films auxquels Giono lui-même a contribué. Cet héritage s’enrichit depuis plusieurs années d’entretiens filmés avec des témoins privilégiés de la vie de Giono. Ces « souvenirs de Jean Giono », recueillis depuis 1999 par Jacques Mény, représentent aujourd’hui une dizaine d’heures d’enregistrement consultables dans leur intégralité au Centre, sans compter les montages édités sous forme de cassette vidéo ou DVD. Ont été ainsi filmés dans le cadre de cette collection : Elise Giono, Sylvie Durbet-Giono, Pierre Citron, Pierre Magnan, Pierre et Paule Pellegrin, Alfred Campozet, Serge Fiorio.

Jean Giono ne quitta jamais sa ville natale, Manosque, dont le nom est associé dans le monde entier à l’œuvre de ce romancier prodigieux.
Aussi la municipalité de cette ville créa-t-elle, en 1992, sur l’impulsion de l’Association des Amis de Jean Giono et de la famille Giono, un espace culturel destiné à promouvoir l’œuvre de l’écrivain. Non loin de cet émouvant lieu de mémoire que représente le Paraïs (la maison de Giono), le Centre Jean Giono, installé dans un bel hôtel particulier du XVIIIe siècle, est à la fois un conservatoire de l’œuvre, et un lieu d’animations et de créations.
Cette superbe bâtisse provençale du XVIIIe siècle fut le premier hôtel particulier construit hors des murs de la vieille ville, de 1783 à 1786, à la place de jardins et de remises.
Il appartenait à Monsieur de Raffin qui a tenu une grande place dans l’histoire de la cité pendant les années révolutionnaires. Maire et député, sa modération, son désintéressement et ses capacités ont évité bien des déboires aux Manosquins.

Le Centre Giono, service culturel de la DLVA (Durance Luberon Verdon Agglomération), travaille en partenariat avec de nombreux acteurs culturels, associatifs ou institutionnels et vous invite à parcourir leurs sites :
– L’association des Amis de Jean Giono
– Les médiathèques de la DLVA
– l’association Eclat de Lire
– L’association des Correspondances
– Le centre franco-allemand d’Aix-en-provence
– Le centre de la paix Erich Maria Remarque
Le Centre Jean Giono fait partie du réseau « Passeport des musées Alpes-de-Haute-Provence » et de la Fédération des maisons d’écrivains



dddddd

dddddd

La maison de Giono : le Paraïs

Sa maison principale Le Paraïs, sur les hauteurs de Manosque, habitée de 1929 à 1970, où jean Giono écrivit toute son œuvre. Elle est restée dans sa famille (sa fille Sylvie) jusqu'en 2016, la ville de Manosque l'a alors rachetée. Elle est toujours le siège de l'association Les Amis de Jean Giono qui, avec souscription (Fonds Patrimoine) est devenue propriétaire de tout ce qu'a laissé Jean Giono à sa mort : bibliothèque et manuscrits, mobilier et objets familiers.

Le Paraïs, situé sur les flancs du Mont d’Or dans la Montée des Vraies richesses, habité pendant 40 ans par Jean Giono (il l'achète en 1929, il y meurt en 1970), sa femme et ses deux filles. L’écrivain y a conçu et réalisé la quasi-totalité de son oeuvre. Il a laissé dans sa maison une bibliothèque personnelle comprenant plus de 8000 ouvrages, un fonds documentaire important de lettres, photos, manuscrits, papiers privés…

En 1985, le Paraïs devient le siège de l’association Les Amis de Jean Giono, qui gère le fonds d’archives et organise des Rencontres Giono chaque été.

La Fondation du patrimoine s'est associée au projet porté par l'Association des Amis de Jean Giono pour lui permettre l'acquisition de l'ensemble :

- la bibliothèque de Jean Giono : 8 000 ouvrages, dont une partie est annotée de la main de l'écrivain
- la discothèque de Jean Giono : 300 disques des années 1920 aux années 1960
- le mobilier et les éléments décoratifs des bureaux de Jean Giono, ses outils de travail, ses objets familiers
- le mobilier des pièces familiales : entrée, cuisine, salle-à-manger
- un fonds d'archives Personnelles, littéraires, documentaires
- et faire procéder à la restauration des reliures de livres de la bibliothèque

VOCATION DU SITE

Depuis 1985, la maison est le siège de l'Association des Amis de Jean Giono, dont les bénévoles guident les visites, reçoivent chercheurs et étudiants, inventorient, numérisent et communiquent le fonds d'archives avec l'accord de Sylvie Durbet-Giono, unique ayant-droit de l'écrivain. L'association contribue également à l'entretien des jardins et de la maison. En 2016, la Ville de Manosque acquiert auprès de Sylvie Durbet-Giono la maison et les jardins du Paraïs. En accord avec la Ville de Manosque, l'Association des Amis de Jean Giono, qui compte 600 adhérents du monde entier et dont le siège est maintenu dans la maison par son nouveau propriétaire, a voulu se porter acquéreur de la bibliothèque de Jean Giono, du mobilier et d'une partie des archives, conservés dans la maison. La Ville de Manosque, Luberon Durance Verdon Agglomération et l'Association des Amis de Jean Giono relèvent le défi de transmettre ce lieu de mémoire littéraire aux générations futures et travaillent ensemble à développer au Paraïs, autour de Jean Giono et de son oeuvre, un projet patrimonial, culturel et scientifique qui associe tourisme littéraire, éducation artistique et culturelle, recherche universitaire et création contemporaine:

- ouverture de la maison à la visite
- programmation culturelle dédiée à l'écrivain
- accueil d'étudiants, de chercheurs, de colloques
- résidences de création
- conservation et communication du fonds d'archives par le biais de publications
Les différents acteurs du projet s'engagent dans une démarche qui vise à maintenir le lieu sans le figer, pour que chaque visiteur puisse entrer dans le monde de Jean Giono et découvrir les coulisses de sa création.

dddddd

dddddd

dddddd

dddddd

dddddddddddd

la maison natale

La maison natale (1895) est dans une petite rue en pleine ville, 2 rue Torte angle rue Grande Il n'a rien été entrepris pour commémoration.
dddddd