le bastidon d'Henri Bosco à Lourmarin







la maison de l'auteur du Mas Théotime


propriété et gestion privées


le cadre de vie et les objets d'henri Bosco

 


 




ce bastidon "c'est un temple grec, sur des terrasses d'oliviers, que le thym dispute à la lavande"
Né en Avignon et décédé à Nice Henri Bosco était amoureux du Luberon. Au terme de sa carrière professionnelle, Henri Bosco passa plus de temps à Lourmarin. Il a fait l'acquisition d'une petite bastide dans le Luberon et de là se plaisait à contempler le paysage qui l'entourait, célébrant le Luberon, terre de paysans et de vignerons qu'il affectionne, mais surtout de mystère qu'il va chanter avec des accents homériques.

Le Bastidon d'Henri Bosco (résidence secondaire de l'écrivain) 'Mon bastidon, voilà ce que c'est : c'est un poste d'observation et le Lubéron, un poste de communication avec la nature' (Henri Bosco).

On accède à cette 'petite bastide' par un chemin de terre et d'herbes odorantes montant vers un jardin rustique fait de terrasses plantées d'oliviers, de chênes verts, de cyprès. Au rez-de-chaussée voisinent cuisine et salle de séjour, à l'extérieur un escalier de pierre conduit au bureau de l'écrivain où un des murs est occupé en totalité par une somptueuse fresque mythologique du peintre graveur Edy-Legrand.

La table de travail, les meubles et objets, les bibliothèques sont tels que Bosco les quitta en 1976. L'une des fenêtres s'ouvre sur le village et sur la vallée fermée par le Luberon (côté Sud). D'une autre fenêtre, on peut voir jusque dans la région de Manosque. Lieu de méditation, d'écriture, de mémoire, le Bastidon peut être visité sur rendez-vous de Juin à Octobre.