Honoré de Balzac en Touraine et à Paris






deux lieux de séjours de Balzac sont des musées

séjours au Château de Saché de Touraine
propriété du Département Indre et Loire, gérée par celui-ci
Musée consacré à Balzac

La Maison de Passy seul lieu de ses séjours à Paris qui ait subsisté
Propriété Ville de Paris, gérée par celle-ci
Musée littéraire avec mobilier personnel, manuscrits - bibliothèque - expositions


 




Hébergement château de Saché

"le ciel est si pur, les chênes si beaux, le calme si vaste"
Le château de Saché est un logis de la Renaissance française mis au goût du XIXe siècle par son propriétaire de l'époque, Jean Margonne, qui y reçut souvent Honoré de Balzac. Il est situé sur la commune de Saché située à l'ouest de Tours. De 1825 à 1848, Balzac y fait une dizaine de séjours et y trouve le silence et l'austérité qui, loin des turbulences de la vie parisienne et des soucis financiers, lui permettent de travailler de 12 à 16 heures par jour. Le château abrite un musée consacré à l'écrivain depuis 1951.

Le château est inscrit au titre des monuments historiques depuis le 11 mai 1932. À l'intérieur, la chambre de Balzac et le grand salon sont classés au titre des monuments historiques depuis 1968, et la salle à manger et son décor de papier peint depuis 1983.

Honoré de Balzac connut Saché grâce à ses parents qui fréquentaient les Margonne châtelains. Le frère d'Honoré, Henry, passe d'ailleurs pour être le fils adultérin de Jean de Margonne et d'Anne-Charlotte-Laure Sallambier, mère de l'écrivain. Honoré séjourna à Saché une dizaine de fois entre 1825 et 1848 ce qui correspondrait environ à un an de présence dans ce lieu si on met bout à bout tous les séjours. Lorsque, pourchassé par ses créanciers ou terrassé par la fatigue, Balzac voulait fuir Paris, il se rendait à Saché qui fut notamment le lieu d'inspiration principal du roman Le Lys dans la vallée dont Balzac a situé l'intrigue au cœur de la vallée de l'Indre. Le château de Saché est également le lieu d'écriture d'une dizaine d'œuvres de La Comédie humaine, dont Le Père Goriot, Illusions perdues et César Birotteau pour ne citer que les plus célèbres.

Le musée est consacré à l'écrivain avec des pièces reconstituant le décor de ses romans et sa chambre avec dans l'alcôve, un petit lit couvert de cretonne à ramages cramoisis, un petit fauteuil bas et large et, près de la fenêtre, son vaste bureau encombré du massicot pour couper le papier, d'un quinquet à l'huile de baleine.
texte comprenant des informations extraites de wikipedia.fr

dddddd

dddddd



La Maison de Passy

Nichée sur les coteaux de Passy, la Maison de Balzac est la seule des demeures parisiennes du romancier qui subsiste aujourd'hui. C'est dans le cabinet de travail que Balzac a corrigé, de1840 à 1847, l'ensemble de La Comédie humaine. À travers la présentation de portraits de l'artiste ou de ses personnages, de peintures, gravures, dessins, et à l'aide d'une scénographie originale, le musée incite le visiteur à s'interroger sur Balzac et suggère des chemins originaux pour conduire à la découverte comme à la relecture de La Comédie humaine.

L’occupation du site de la maison de Passy est attestée dès le Moyen Âge, bien avant l’arrivée de Balzac qui occupa une partie de cette maison de 1840 à 1847. Des fouilles réalisées en 2002 ont montré que les caves englobent des habitats troglodytiques de la fin du Moyen Âge (les seuls connus à ce jour à Paris), quand Passy n'était qu'un village de cultivateurs, de vignerons et de carriers.

Sous l'Ancien Régime, les coteaux sont transformés en terrasses où de modestes maisons côtoient des hôtels particuliers luxueux, transformés après la Révolution en immeubles de rapport. Balzac loue dans la dépendance d'un hôtel situé au 47 de l'actuelle rue Raynouard, en octobre 1840, un appartement composé d'une salle à manger, d'un salon et d'une chambre à coucher pourvu d'un cabinet, avec jouissance d'une cave et du jardin.

Après son annexion par Paris en 1860, Passy s'urbanise et le village devient au XXe siècle l'un des beaux quartiers de la capitale. La maison de Balzac offre aujourd'hui le dernier témoignage des coteaux de Passy, tels qu'ils se présentaient sous l'Ancien Régime et au XIXe siècle.

En 1908, un homme de lettres, Louis Baudier de Royaumont sauve la maison en y installant un musée dédié à l'écrivain, devenu musée municipal en 1949. La Maison de Balzac s'étend aujourd'hui sur trois niveaux entre la rue Raynouard et la rue Berton ; elle englobe l'appartement en rez-de-jardin ainsi que diverses pièces et dépendances occupées à l'origine par d'autres locataires.
• 1937: Elargissement de la rue Raynouard. Les numéros 47 et 49 sont démolis. De l’ancien hôtel particulier subsiste seulement la "folie Bertin", pavillon qui deviendra la Maison de Balzac.
• 13 mars 1944: Inscription du jardin à l’inventaire des Monuments historiques.
• 1949: L'Etat cède les locaux à la Ville de Paris, qui décide d'y aménager un musée.
• 1960: Réouverture du musée. L'ensemble du pavillon devient la Maison de Balzac. Les conservateurs Patrice Boussel et Jacqueline Sarment développent les collections et organisent les premières expositions.
• 1971: Installation de la bibliothèque dans les anciennes écuries, côté rue Berton (anciennement rue du roc).

UN DES 14 MUSÉES DE LA VILLE DE PARIS L'acquisition de la maison de Balzac en 1949 et du musée de la Vie romantique par la donation Renan-Scheffer -fruit d'un accord avec l' État- augmentent le nombre des maisons-musées de la Ville.
texte comprenant des informations extraites du site du musée maisondebalzac.paris.fr

dddddd

dddddd